Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
au-pied-de-mon-arbre.over-blog.com

des histoires de famille , des rencontres improbables , etc.....

#ChallengeAZ 2020 : A comme Angrie, Maine et Loire

C'est un lointain cousin de la grand mère de mon mari qui s'est marié dans ce village en 1908.

Eugène CRESPIN y a épousé Joséphine BRILLANT. Né en 1873 et décédé en 1946 à Saint Mars La Jaille, il se promène entre ses 2 villages. Sur sa fiche militaire , il est dit domestique. Il participe à la grande guerre.

Je ne leur ai pas trouvé d'enfants, les archives n'allant pas si loin.

Peut-être a t'il travaillé au château :

  ou au moulin: 

  • La commune compte plusieurs moulins, dont celui du village, à eau, et cinq moulins à vent, parmi lesquels le Moulin Neuf ou de la Marmite, du xviie siècle, classé aux Monuments historiques en 1975.

ou bien dans les fours à chaux:

Car le site, classé à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques en 1980 et en 2006, reste le témoignage le mieux conservé du développement de l'industrie chaufournière sur le territoire, entre 1840 et 1900.

L'activité des fours à chaux était intense avant la Première Guerre mondiale. On en comptait une quinzaine dans le secteur d'Angrie et de Vern-d'Anjou. Jusqu'à 400 employés y travaillaient. A Angrie, ils étaient parfois une centaine sur le site de la Veurière.

 

Un vrai village, à la grande époque

C'était l'époque du chaulage. La chaux, qu'on répandait sur les terres agricoles. Les employés habitaient tous sur place. Le lieu était un vrai petit village avec ses habitations, ses quatre cafés.

On y trouvait aussi une cantine ouvrière. Une chapelle pouvant accueillir cent personnes avait été construite avec une façade en marbre, extrait des carrières proches. Les prêtres de Chazé venaient y dire la messe.

Et puis, entre les deux guerres mondiales, les fours se sont tus. Les estaminets ont fini par fermer. Un par un.

Il y aura bien quelques tentatives pour refaire parler les fours de la Veurière, en 1958 et au début des années 70. Mais en 1977, le dernier four à chaux de Maine-et-Loire s'est éteint. Définitivement. (article de Ouest France )

:  

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Et voilà, je m'y retrouve dans ce Haut-Anjou! C'est drôle en effet toutes les deux sur Overblog et même idée de Challenge AZ (en fait j'ai choisi cela parce que c'était plus simple à gérer cette année et l'occasion de faire une revisite de ma généalogie, voir ce qu'il aurait à approfondir).<br /> Votre nom de famille m'est connu; auriez-vous de la famille au Bourg-d'Iré?
Répondre
C
Non , pas du tout, par contre, la belle famille de ma fille a longtemps résidé dans ce coin et à Combré... famille Pouessel ...
L
Très bel article qui nous en apprend beaucoup !
Répondre
C
Merci
É
Beaucoup d’informations intéressantes sur ce village qui donnent une bonne idée du monde de vie de ses habitants.
Répondre
R
Le site des fours à chaux est passionnant à visiter. <br /> Sur René Hodé, architecte angevin qui a réalisé de nombreux monuments : voir l'article dans Ouest-France, hier 1er nov. https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/angers-49000/maine-et-loire-rene-hode-l-architecte-qui-revisita-le-moyen-age-7036366
Répondre
C
en effet, très intéressant ce article. merci à vous !
D
Bon début
Répondre
C
Merci
C
Voila un village dont l'histoire renaît ici... il n'y a qu'à imaginer nos ancêtres travaillant au four et au moulin et se reposant au château
Répondre
C
Pourquoi pas en effet !