Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
au-pied-de-mon-arbre.over-blog.com

des histoires de famille , des rencontres improbables , etc.....

#RDVAncestral : Rencontre avec Tony Combe

Comme toujours, je rêve devant mon ordi. Un courant d'air me transporte....mais où et quand?

Bizarre, comme c'est bizarre.... Vous avez dit bizarre ? Me voici à Rive de gier dans le quartier de Couzon, juste en face de la boulangerie des arrières grands-parents. Enfin je suppose, car je n'y suis jamais allée, mais toute la famille m'en a parlé. Il fait encore nuit noire, mais il y a de la lumière, et une bonne odeur de pain chaud commence à me titiller les narines. Tout à coup la porte s'ouvre et un homme jeune sort sur le pas de la porte. Il a l'air plutôt avenant, aux alentours de 25 ans, pas très grand, cheveux et belles moustaches châtains et les yeux gris. Nous devons être dans les années 1880. Soudain, il m’aperçoit et parait tout surpris  de voir quelqu'un devant sa boulangerie. 

- Bonjour, que faites vous donc à cette heure matinale dans ce quartier ? 

- Bonjour, je cherche Tony Combe.

- C'est moi, que me voulez vous ? 

Difficile de lui expliquer que je suis son arrière petite fille.... Je vais devoir broder un peu, Depuis le temps que je fais ces RDV, je commence à être experte en "menteries" ( attention, les menteries ne sont pas des mensonges.... )

- Je voulais parler avec vous de votre mariage avec mon, heu non, avec Jenny Duculty.

En entendant ce prénom, ses yeux s'éclairent et brillent... on y verrait presque de petites étincelles s'il ne faisait pas si sombre.

- Ha, ma Jenny, Elle est belle n'est-ce pas ? Je l'ai connue par son père qui est boulanger. Je n’étais alors que commis dans la boulangerie de Couzon, mais j'allais aux différentes réunions de la profession et parfois Jenny accompagnait son père. Elle était toute jeune, mais j'ai attendu pour faire ma demande. Comme la boulangerie où nous sommes ce matin va être vendue, je vais prendre la suite et ma Jenny et moi, nous serons nos propres patrons. Avec cette perspective, son père n'a pas pu me refuser sa main d'autant que je savais qu'elle partageait mon sentiment. Pourtant, elle n'aura pas 18 ans le jour de son mariage....et moi près de 27 ans.

- C'est prévu pour quand?

- le 5 Janvier 1883. Pourvu qu'il ne fasse pas trop froid, mais c'est pas grave, on se réchauffera tous les deux.

- Je vous souhaite beaucoup de bonheur à tous les deux.

- Merci, je transmettrai à ma Jenny. 

     Sur ce, je le quitte et Tony rentre dans sa boulangerie.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article