Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
au-pied-de-mon-arbre.over-blog.com

des histoires de famille , des rencontres improbables , etc.....

#1Jour1ancetre : Jeanne Marie PITIOT

Antoinette PALLUY épouse BRUYAS est triste en ce 2 septembre 1810. Elle suit la carriole qui emmène sa défunte mère au cimetière de Trèves dans le Rhône. Bien sûr, elle n'est pas seule, ses deux sœurs et son mari l'accompagnent. Ses enfants sont là aussi, et des neveux et des nièces et puis les voisins....Sa mère , Jeanne Marie PITIOT est décédée hier, le 1 septembre 1810 à 63 ans.

Jeanne Marie est née le 20 avril 1747 dans ce même village où elle aura passé toute sa vie. Fille de Jean Baptiste, vigneron du bourg et d'Antoinette PERRET, elle grandit dans une famille de sept enfants et se situe presque au milieu. Tous arrivent à l'age adulte. Le 24 février 1767 elle épouse au village Jean PALLUY de sept ans son aîné, originaire d'Echalas, commune voisine. Elle a tout juste 20 ans. Jean est laboureur et vigneron au hameau du Gros-Jean qui dépend de Trèves. Bien évidemment, les grossesses s’enchaînent et ils auront onze enfants entre 1768 et 1790. 

Le premier trimestre de 1771 est difficile, Jean Claude décède à 17 jours et Jean Baptiste, le fils aîné, à neuf ans. En 1786, Claudine meurt à huit mois. En 1787 ce sont Jeanne Marie et Madeleine qui s'éteignent à 15 et 6 ans. La vie n'a pas été tendre pour ce couple. Jean, le père, décède en 1792 à 51 ans.

Antoinette se marie en 1797, Catherine en 1798, et la petite dernière, Claudine en 1809. Il reste deux filles, Marguerite née en  1783 et Marie en 1787, dont je ne sais rien. Mais le nom de PALLUY va s'éteindre sur cette branche puisqu'il n'y a que des filles ...

Jeanne Marie connaîtra ses petits enfants avant de disparaître à son tour .

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Voilà un article bien chargé de décès, et de tristesse.
Répondre
C
Tout n'est pas toujours rose.