Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
au-pied-de-mon-arbre.over-blog.com

des histoires de famille , des rencontres improbables , etc.....

#1JourAncêtre : Antoine TEILLARD

Il y a 86 ans disparaissait Antoine TEILLARD à Rive de Gier dans la Loire. Il avait 88 ans et était veuf depuis 7 ans.

Antoine est né à Rive de Gier le 12 mars 1847 de Jean Claude, agriculteur au lieu-dit du Marthorey et Jeanne STARON.

Il est le cadet d'une fratrie qui compte dix enfants et tous arriveront à l'âge adulte. Seuls deux resteront célibataires. A 29 ans, il épouse Théodorine TEILLARD, 22 ans, cousine au cinquième degré, fille de François et Françoise MELAY. François est briquetier au Marthorey, et malgré les  sept grossesses de son épouse, seuls deux enfants ont survécu : Théodorine et son frère Zacharie.  

Donc Théodorine et Antoine se marient le 21 janvier 1876 à Rive de Gier. Savaient-ils que, dix jours plus tôt, l'expédition de Savorgnan de Brazza était partie de Lambaréné pour remonter le fleuve Ogooué puis le fleuve Congo ???....

Le 28 décembre, Théodorine accouche d'une petite Marie qui ne vivra que deux ans. Pendant ce temps, Antoine s'associe avec son beau-frère Zacharie pour exploiter la briqueterie dont il a hérité avec sa sœur. Entre 1880 et 1898, huit enfants naissent et grandissent: six garçons et deux filles. Après 1903, les mariages se succèdent. Contrairement à leurs parents, les enfants se font rares. Trois couples ont chacun une enfant unique, trois autres n'ont pas d'enfants, une fille reste célibataire. Seule la petite dernière Angèle aura trois enfants. Un des fils est mort pour la France en 1915.

Antoine et Théodorine connaîtront leurs petits enfants même le petit dernier d'Angèle, né en janvier 1929.

Théodorine s’éteint le 13 mars 1929 à 74 ans. Antoine attendra encore 7 ans avant de la rejoindre le 10 février 1936. Il était mon arrière grand-père.

 

#1JourAncêtre : Antoine TEILLARD
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article